L’Algérie est un pays Francophone de 42 Millions habitants, situé en Afrique du Nord qui fait partie du Maghreb disposant de quelques infrastructures telles que la clinique d’hémodialyse Sonya et quelques cliniques privées. 0,05 % des algériens sont atteint par la maladie des reins.

En 2020, le nombre d’insuffisants rénaux chroniques en dialyse est de 24 000 (18 000 en 2014) dont une part importante sont pris en charge dans des établissements privés conventionnés avec caisse de sécurité sociale.

Le nombre de patient s’élève a 24 000. Cela représente environ 3 744 000 séances de dialyse effectué par an (un patient chronique effectue 13 dialyses par mois, soit 156 par an).

Le prix ne varie pas entre le public et le privé, la somme s’élève à 60euros environ.

Le budget alloué à ces centres privés d’hémodialyse est de l’ordre de huit milliards de dinars. Ce chiffre est appelé à augmenter avec l’augmentation du nombre d’insuffisants rénaux (120 nouveaux cas/1.000.000 habitants/an), si la transplantation rénale n’est pas soutenue.